Valoriser votre activité professionnelle en maitrisant votre « pitch »

Communication

En rendez-vous client, lors d’un événement professionnel, les occasions de se présenter et d’évoquer son activité professionnelle ne manquent pas. Elles sont même tellement nombreuses et diverses qu’il est parfois difficile de savoir comment s’y prendre. 


Il existe pourtant une méthode concrète pour introduire efficacement son expertise : le « pitch ». De quoi s’agit-il ?


Un « pitch » est un court exposé qui permet, en quelques minutes, d’expliquer l’essentiel d’un parcours professionnel, d’une entreprise, d’une profession, d’un projet, etc.


Voici quelques conseils pour faire un bon « pitch » et marquer les esprits de vos interlocuteurs, qu’il s’agisse de prospects, de candidats ou de partenaires :

  • Vous adapter à votre auditoire
  • Gérer votre timing 
  • Capter l’attention 
  • Vous entraîner
     

Vous adapter à votre auditoire

Le discours n’est pas le même si l’on cherche à séduire un prospect ou si l’on s’adresse à des professionnels de son domaine d’expertise. Le corps du « pitch » dépend donc du message que l’on souhaite faire passer.


Devant des prospects, le vocabulaire doit être vulgarisé car les termes techniques leurs sont bien souvent totalement inconnus. Pour ce qui est de l’objectif, ayez en tête que vous cherchez à convaincre. Le tout est donc de montrer en quoi vos services ou vos produits leurs sont nécessaires


Devant vos confrères et consœurs, vous pouvez utiliser le jargon de votre métier à loisir. Par ailleurs, souvenez-vous que vous cherchez à vous démarquer en montrant votre plus-value et l’originalité de votre offre. 

 

Gérer votre timing

« Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures ». Dans l’idée, cela vaut aussi pour le « pitch », puisque sa première caractéristique est d’être court


Concrètement, votre « pitch » ne doit durer qu’une à trois minutes. Cette contrainte de temps vous assure que votre auditoire reste concentré pendant tout son déroulé. Cela vous permet aussi d’optimiser la proportion d’information qui sera retenue. 


Cela vous contraint bien sûr à ne dire que l’essentiel et, de fait, à bien structurer votre prise de parole.

 

Capter l’attention

Il est crucial de montrer que vous croyez en ce que vous faites pour embarquer votre auditoire dans vos propos. Votre attitude doit être positive dans sa globalité : le dynamisme et le sourire sont de mise !


Si votre « pitch » dure plus de 3 minutes, un diaporama peut être un bon moyen de captiver votre public à condition d’être à l’aise avec le sujet : le support doit être très soigné et créatif. Dans le cas contraire, il vaut mieux s’abstenir : un mauvais diaporama vous desservirait auprès de votre public.


Enfin, soignez votre langage corporel : 55% de la compréhension d’une prise de parole est permise par la gestuelle. Il s’agit de montrer que vous êtes en pleine possession du moment en occupant l’espace et en accompagnant votre discours par des gestes. Ayez en tête que l’attention de votre public sera décuplée si vous lui donnez matière à observer. 


Attention en revanche à ne pas faire les cent pas comme un lion en cage, et à ne pas montrer de signes d’agitation ou de nervosité. 

 

Vous entraîner

Le « pitch » étant très court, il ne laisse aucune place à l’improvisation ! Il est donc fortement recommandé de s’entraîner plusieurs fois, et même de se filmer pour visionner sa performance et la réajuster par la suite si besoin. Cela vous permettra ainsi d’identifier des tics de langage et de les corriger.


Enfin, veillez à anticiper les questions qui pourraient vous être posées. Pour cela, identifiez les points complexes ou techniques de votre activité.

#BonusPicpus :
 N’hésitez pas à ajouter votre touche personnelle à votre « pitch » : un trait d’humour, une citation que vous aimez, une manière de présenter les choses, etc. Faites-en sorte que votre « pitch » vous ressemble et fasse ressortir vos atouts. 


En résumé : 
- Non pas un « pitch » mais des « pitchs » : il en existe autant qu’il y existe d’audiences. Veillez à adapter votre discours à votre cible.
- La contrainte de temps est l’essence même du « pitch » : soyez concis et efficace.
- Quelques clés pour capter l’attention de votre auditoire : montrez que vous croyez en ce que vous faites par votre positivité, et que vous êtes présent par votre langage corporel. Le fait d’utiliser un diaporama peut également être un vrai plus.
-  Entraînez-vous. Ce point est absolument essentiel et trop souvent mis de côté.

#BonusPicpus :
Vous ferez meilleure impression si vous parvenez à ajouter votre petit grain de sel !

Pour maîtriser l'art du "pitch" avec des exercices pratiques, le Campus Picpus vous propose une formation "Se présenter en moins de 3 minutes : l'art du "pitch"".

 

Rédigé pour vous par Joséphine 


Articles similaires